lundi 29 mai 2017| 116 riverains
 

Mordida de Tango, la danse argentine pour tous

Les mordus de tango ont rendez-vous dimanche 20 septembre 2009 au centre Barbara, dans la Goutte d’Or, pour participer à la première pratique de tango argentin de l’année organisée par Mordida de tango. Cette association, basée dans le 18e arrondissement de Paris et animée par les danseurs Charlotte Hess et Miguel Gabis, soufflera ses 10 bougies cette saison.

JPEG - 60.4 ko
Mordida de Tango en démonstration dans les rues du 18e.

Dix ans déjà que l’association Mordida de tango initie jeunes et moins jeunes à la pratique du tango argentin dans le 18e arrondissement de Paris. Un joli succès puisque les cours et pratiques de l’organisation voient défiler chaque semaine plus de 300 danseurs. La recette d’une telle réussite : une véritable association, ancrée dans le 18e arrondissement et animée par des danseurs professionnels. Charlotte Hess et Miguel Gabis, à l’origine du projet Mordida de tango, ont mis un point d’honneur à ce que les cours soient accessibles et leur atmosphère conviviale. « Les autres cours sont souvent snobs, froids. On tient absolument à ce que nos cours soient conviviaux », confie Charlotte Hess.

Pour cette nouvelle saison, les cours sont toujours organisés par niveau (débutant, avancé, intermédiaire), mais il y a quelques nouveautés. Le vendredi soir, un cours débutant et un cours intermédiaire seront donnés en même temps dans une salle de la maison paroissiale de la rue Hermel. « C’est ce qu’ils font à Buenos Aires. Ça va être terrible ! », explique Charlotte Hess. L’association a développé de nombreuses activités autour des cours. Un atelier spectacle donnant lieu à une représentation à la fin de l’année sera ainsi proposé aux élèves, et un festival sera organisé comme tous les ans au printemps. En outre, une démonstration en plein air aura lieu le dimanche 27 septembre à 14h00 place des Abbesses, dans le cadre du forum des associations.

JPEG - 35.2 ko
Un cours de danse donné par Mordida de Tango.

Si ces cours de tango fonctionnent bien, c’est aussi parce qu’il y a à peu près autant d’hommes que de femmes parmi les adhérents. Il est tout à fait possible de venir seul et de trouver un cavalier sur place. « On n’exige pas des gens qu’ils viennent en couple, confirme Charlotte Hess, d’ailleurs, certaines personnes qui viennent en couple préfèrent danser avec quelqu’un d’autre. » Pendant les pratiques, séances de danse libre ouvertes à tous le vendredi soir et le dimanche après-midi, les échanges entre danseurs sont facilités par la décontraction ambiante. Les participants peuvent ainsi danser avec des partenaires d’un autre niveau que le leur.

En parallèle des cours pour amateurs, une formation pour professeurs et danseurs professionnels s’est organisée. Et contrairement aux idées reçues, il est parfois plus facile de former des débutants que des professionnels. Charlotte Hess raconte l’une de ses expériences avec des danseurs russes : « Une année, on nous a demandé d’aller former d’anciens danseurs du Bolchoï pour le show de la « Madonna » russe… Ça a été très compliqué ! Ils avaient tous les pieds coincés en canard ! ».

Lire aussi sur le site : Vertige tango festival, le cœur de l’Argentine bat dans le 18e.

Programme complet sur  : mordidadetango.com

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

1 commentaire

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes