vendredi 26 mai 2017| 24 riverains
 

Lavach' fête dix ans de groove au centre Barbara Goutte d'Or

Lavach’ fête ses dix ans, samedi 30 janvier 2010, au centre Barbara, dans le 18e arrondissement de Paris. Occasion de découvrir ce groupe enraciné depuis toujours dans le quartier, en dansant sur des rythmes endiablés au son des mélodies caucasiennes.

Lavach’, c’est d’abord une histoire de potes. Quatre musiciens qui ont usé leurs fonds de culottes sur les bancs des écoles du 18e arrondissement de Paris. « Deux d’entre eux se connaissent même depuis la maternelle, » sourit Sévane, chanteuse et accordéoniste du groupe. Alors, pour fêter les dix ans de la formation, Lavach’ a choisi de se produire sur la grande scène du centre Barbara, dans la Goutte d’Or, samedi 30 janvier 2010. « Nous avons donné nos premiers concerts dans les bars de ce quartier, poursuit Sévane. Chez Farida, par exemple. Un bar situé à l’angle des rues des Gardes et Myrha. Il n’existe plus désormais. »

JPEG - 52.3 ko
Lavach’ a enregistré deux disques. Un troisième est presque terminé.

Nom du pain traditionnel arménien, Lavach’ est à l’image du 18e arrondissement : cosmopolite. Sévane est franco-arménienne ; Fred, le batteur, franco-polonais ; François, le guitariste et tromboniste, franco-mexicain ; Adrien, le violoniste, franco-congolais. Les quatre compères mélangent les genres et mitonnent de subtiles recettes musicales. Un style inspiré des sonorités du Caucase arménien, à base de rythme bien balancés et de mélodies envoutées. « Une musique vivante, élaborée pour danser, précise Sévane, où l’on intègre aussi le reggae et des sons urbains. L’ensemble étant parfois mâtiné de gnawa mexicain. » Si la musique est à l’honneur, plusieurs titres sont chantés. Par Sévane, en bulgare, arménien ou portugais.

JPEG - 49 ko
Formation cosmopolite, Lavach’ a beaucoup joué à l’étranger.

Lavach’ est enraciné dans le quartier, mais s’inspire aussi de voyages et concert à l’étranger. Le groupe est apprécié au sein de la communauté arménienne, dont les représentants essaiment autour de la planète. Californie, Arménie, Europe de l’Est et Laos ont tour à tour vibré aux arabesques musicales dessinées par les Parisiens. Deux disques sont nés de ces échanges. Un troisième est presque terminé. « Mais ça coûte cher, soupire Sévane. Nous produisons et distribuons nous-mêmes nos albums. C’est le prix de l’indépendance. » « Ce n’est pas le business qui nous motive, poursuit-elle. Nous vivons de la musique en travaillant aussi dans d’autres formations. Notre truc, c’est l’aventure humaine ! »

JPEG - 42.7 ko
Les musiciens du groupe tiennent à leur indépendance artistique.

Pianiste classique, Sévane a découvert l’accordéon dans le 18e : « Deux gars qui jouaient sur les escaliers de Montmartre. J’avais 17 ans. J’ai acheté mon premier instrument avec mon salaire chez Mc Do. » À 34 ans aujourd’hui, elle regrette un peu l’ambiance en vigueur sur la Butte, à l’aube des années 90. « On pouvait réellement parler de convivialité, souligne la jeune femme. C’était rock’n’roll. Aujourd’hui, c’est juste rock chic aseptisé. Il ne faut pas s’étonner que les jeunes Parisiens partent faire la fête à Berlin ou Barcelone. » Sévane vit boulevard Barbès, à deux pas du métro. Elle côtoie tous les jours les vendeurs de clopes à la sauvette. « C’est la vie, il faut bien qu’ils bossent ! Quand il n’y aura plus de Marlboro, on sera vraiment mal barrés. »

Écoutez les titres du nouvel album de Lavach’ en cliquant : ici

Lavach’ en concert :

Samedi 30 janvier 2010, à 20h
Centre Barbara, 1 rue Fleury, Paris 18e. M° Barbès-Rochechouart
Entrée : 5€ / 8€

Vendredi 19 février 2010, à 20h30
Satellit Café, 44 rue de la Folie Méricourt, Paris 11e. M° Saint Ambroise ou Oberkampf
Entrée : 6€ / 8€

Jeudi 8 avril 2010, à 20h30
Studio de l’Ermitage, 8 rue de l’Ermitage, Paris 20e. M° Jourdain ou Ménilmontant
Entrée : 8€ / 10€

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes