dimanche 30 avril 2017| 30 riverains
 

Daran dépoussière Le Zèbre de Belleville et L'Européen

JPEG - 31.8 ko
Daran, à L’européen, le 28 janvier 2010

Deux concerts à suivre le mois dernier pour le chanteur Daran : au Zèbre de Belleville, dans le 20e arrondissement de Paris et à l’Européen, dans le 17e. Il faut savoir quitter le 18e pour rencontrer des artistes rares. Car il se fait rare, Daran. Alors, que ce soit dans les bacs ou sur scène, chacune de ses apparitions est à ne pas manquer. Son public parisien ne s’y est pas trompé, puisqu’il a répondu présent en remplissant coup sur coup « Le Zèbre de Belleville » le 13, puis « L’européen », le 28 janvier 2010.

JPEG - 47.8 ko
Daran en pleine séance de dédicace

Un peu moins de trois ans après « Le Petit Peuple du Bitume », son dernier album studio, Daran y est allé, après six albums, de sa petite compilation (sortie en décembre 2009). Forcément, il n’aurait pas sorti une compil’ toute bête. Non… Il fallait trouver autre chose. Même s’il a dépoussiéré d’anciens morceaux en les réenregistrant (« Olivia », « Dormir dehors », « Via Felicita », « Couvert de poussière » et « Strict nécessaire »), il a aussi et surtout livré un nouveau titre : « Les filles qui font la gueule ». Et l’attente en valait la peine.

Les textes sont toujours aussi beaux (son compère Lebert y est pour beaucoup !) et les mélodies toujours aussi prenantes. Deux écoutes suffisent pour qu’ils restent solidement ancrés dans un coin du cerveau. L’autre particularité de cette compil’, dans son édition collector, est la belle bande dessinée signée Michel Alzéal. Le dessinateur et scénariste s’est livré à un exercice difficile : celui de créer une histoire originale en s’inspirant des chansons de Daran. Pas évident, et pourtant, on entre dans l’univers du chanteur très facilement. Trame et dialogues de la BD nous font parcourir tout en finesse les textes et les albums de Daran.

JPEG - 38.2 ko
Daran, à L’européen, le 28 janvier 2010

La première date de concert au « Zèbre de Belleville » de janvier 2010 était donc attendue par de nombreux fans. L’endroit, rock’n’roll et intimiste, se prêtait parfaitement au retour de Daransur scène. Pour l’accompagner, un groupe quelque peu modifié : à la batterie, Jean-Daniel Glorioso, tandis que la fratrie Terranova, Stéphane et Franck, s’affairaient aux guitares et synthé. Fidèle au poste, on retrouvait à la basse le turbulent (et blagueur en chef ) Erik Fostenelli. Même encore peu rodé, le groupe a offert une belle ouvrage. Les nouveaux titres fonctionnent très bien et l’alchimie entre les musiciens est flagrante. Une belle mise en jambe…

Deux petites semaines plus tard, le 21 janvier 2010, changement de quartier, direction la Place de Clichy et « L’Européen », pour le second concert parisien de Daran. Salle comble, public impatient (la date avait été ajoutée à la dernière minute), et ceux qui n’étaient pas au « Zèbre de Belleville » trépignaient à l’idée d’entendre les nouveaux morceaux et ceux qui sont devenus des classiques. Malgré quelques soucis de son (« La Télévision » fut un moment de cacophonie hallucinant), la prestation des cinq musiciens talentueux a semblé couler toute seule. Un succès donc, qui fait espérer la sortie d’un prochain album tout neuf… vite.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes