lundi 1er mai 2017| 15 riverains
 

A Montmartre, le jazz entre dans l'arène

Le saxophoniste américain Charles Lloyd et son quartet ont ouvert de belle manière, jeudi 21 juillet 2011, la septième édition des Arènes du jazz. Un festival organisé dans le cadre singulier des arènes de Montmartre, dans le 18e arrondissement de Paris. Reportage et ambiance.

Il fallait le savoir. Sur la Butte Montmartre, coincé entre la Rue Saint-Eleuthère et la Rue Gabrielle, et avec une ouverture sur les escaliers de la rue Chappe, figure un parc avec un petit amphithéâtre en pierre. Cet été, pour la septième fois, ce lieu intime qu’on appelle les arènes de Montmartre abrite le festival des arènes du jazz. Jeudi 21 juillet 2011 à 21h, 450 personnes se sont amassées sur les marches de cet hémicycle en plein air pour écouter les jazzmen américains du Charles Lloyd quartet en ouverture du festival.

JPEG - 57.4 ko
450 personnes étaient massées sur les gradins des arènes de Montmartre.

La virtuosité des musiciens

Loin des stéréotypes du jazz, le public n’est pas trop obséquieux et se laisse rapidement conquérir par le quatuor. Applaudissement, soupirs d’extase, et cris de joies résonnent dans l’arène. Le leader du quartet, Charles Lloyd, saxophoniste de 73 ans et grand nom du jazz qui a collaboré avec Keith Jarrett ou Herbie Hancock, rajeunit instantanément dès qu’il joue. Et il s’économise dès que ses comparses Jason Moran (piano), Reuben Rogers (contrebasse) et Eric Harland (batterie) prennent le relais avec autant de talent. Alors que l’orage menace, les improvisations enivrantes des musiciens redoublent d’intensité dans ce décor très particulier. Entre chien et loup, on retiendra la très belle version du negro spiritual “Go down Moses”, qui fait sortir des têtes aux fenêtres de la Rue Gabrielle donnant sur la scène.

Environnement intime

Jade De Waal, une mélomane sud-africaine, n’a pu s’empêcher d’exprimer son bonheur à plusieurs reprises pendant le concert. « Je suis ce quartet depuis deux ans maintenant. Ils font honneur aux traditions du jazz et sont, en même temps, très innovants. » Elle est surtout ravie par l’endroit où elle se trouve :« Dans un environnement aussi intime, qui ressemble à un amphithéâtre acoustique grec, je sentais que les musiciens s’écoutaient d’avantage. » Un lieu que connaît bien Emmanuel Dechartre, directeur du festival, puisqu’il l’a choisi. Organiser les Arènes du jazz à Montmartre est pour lui « un moyen pour un public populaire de profiter de la culture du jazz ». Les Arènes du jazz organisent d’ailleurs des ateliers d’improvisation de jazz tous les matins du festival, en collaboration avec les centres de loisirs du 18e arrondissement de Paris. Jusqu’à mardi, la musique continuera de bercer ce petit pan de la butte Montmartre. Et en cas de pluie, des ponchos et des parapluies seront distribués.

Programme complet du festival, cliquez ici

Portfolio

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes