dimanche 23 avril 2017| 21 riverains
 

« Y a-t-il encore des artistes engagés en France ? »

Danièle Gambino, vit dans la Goutte d’Or depuis longtemps. Elle conçoit le programme des Témas du centre Barbara en fonction de l’actualité du quartier.

Dans le cadre du festival Téma, le centre FGO-Barbara organise, du 21 février au 1er mars 2014, "Rebelle - du punk au rap, indépendance et liberté de parole". Danièle Gambino, sa directrice adjointe et responsable de la programmation du festival, explique pourquoi elle a choisi cette thématique.

Dixhuitinfo - Vous organisez un Téma chaque année sur des sujets différents (Hip-Hop, Japan-Pop, Outre-Mer, Barbes et l’Afrique, Algérie dans Goutte d’Or et maintenant Rebelle. Quelle est la logique de cette programmation ?

Danièle Gambino - À chaque édition, nous travaillons sur une thématique en lien avec la Goutte d’Or pour en valoriser la richesse culturelle. C’est un quartier emblématique en matière de mélange, de métissage. La programmation doit en être le reflet. Elle doit ressembler aussi aux aspirations de la société.

Parlez-nous de ce festival, "Rebelle - du punk au rap, indépendance et liberté de parole".

Il s’agit de travailler sur les thématiques de la rébellion et de l’engagement : y a-t-il encore des artistes engagés en France et, plus largement, à l’étranger ? Le centre Barbara accueille actuellement des résidences d’artistes tunisiens et égyptiens, qui se sont beaucoup engagé lors des révolutions dans leurs pays. Certains étaient en prison voilà peu à cause des paroles de leurs chansons. Ils vont rencontrer lors du festival des artistes français qui défendent aussi leur engagement, comme le rappeur Médine. Ces rencontres auront lieu pendant les concerts, les tables rondes et les projections de films.

Pourquoi ce thème, que voulez dire, quel est votre but ?

Je voulais travailler depuis plusieurs mois sur cette thématique parce que je trouve qu’aujourd’hui en France la question de la liberté de parole se pose. Est-ce que des artistes en France s’engagent pour défendre ces idées ? Qu’est-ce que signifie l’engagement pour eux ? Est-ce-que l’on peut considérer qu’il y a une vraie liberté de parole ? Les paroles de certains des artistes tunisiens, comme Weld el 15, qui est allé en prison, dénoncent le système. Dans leur pays ce n’est pas acceptable. En France il y a aussi des rappeurs dont les concerts sont interdits : il est intéressant de poser la question, qu’est-ce que l’on peut exprimer ou l’on ne peut pas exprimer ?

Ce festival ressemble-t-il au 18e arrondissement ?

Le 18e est un grand arrondissement. Et nous sommes au cœur du quartier de la Goutte d’Or, lequel réunit des populations différentes depuis longtemps. Les thématiques développées par le centre Barbara nous permettent de questionner l’identité du quartier. Le festival Téma est une autre manière, une nouvelle porte d’entrée pour interroger le cœur de ce quartier. Nous invitons des artistes du Maghreb et d’Afrique noire, une programmation qui ressemble à la population du quartier.

Des artistes du 18e participent-ils à cette édition ?

Oui, Viktor Coup ?K. Il va jouer au festival Téma le 22 février. Nous avons déjà collaboré ensemble.

Pourquoi assister à ce festival ?

La thématique est intéressante et les artistes sont renommés. Le Tunisien Weld el 15 est internationalement connu. L’artiste Sadate est une star en Egypte. Parmi les artistes français, Médine et Gael Faye sont aussi connus.

Le menu du festival est copieux : que conseillez-vous ?

Je conseille au public de venir tous les jours. Et il est important de participer aux tables rondes du samedi 22 février et du samedi 1er mars : c’est là que seront vraiment échangées des idées.

Demandez le programme !
Consultez ici le programme complet du TémA "Rebelle - du punk au rap, indépendance et liberté de parole".

Centre musical Fleury Goutte d’Or - Barbara
1, rue Fleury 75018 Paris. M° Barbès-Rochechouart.
Tél. : 01 53 09 30 70.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes