samedi 18 novembre 2017| 18 riverains
 

Arty et sexy, les dessous du Festival Pigalle

La Machine du Moulin Rouge, où auront lieu plusieurs concerts du Festival Pigalle.

Sex-shops, néons rouges, habitués et visiteurs d’un soir : Pigalle est à l’honneur les 24, 25 et 26 novembre 2011. Un festival mêlant concerts, expositions, projections et parcours nocturnes est pour la première fois dédié à ce quartier emblématique du 18e arrondissement de Paris. Charlotte Decroix, l’une des organisatrices de l’événement, nous en dévoile les dessous. Interview.

Dixhuitinfo - Présentez-nous le Festival Pigalle qui va animer le quartier pendant trois jours.

Charlotte Decroix - L’idée de départ était de réinvestir ce quartier qui, historiquement, a toujours appartenu aux artistes et qui, aujourd’hui, souffre un peu de son image "cheap" et un peu vulgaire. On n’a pas la prétention de redorer l’image de ce quartier, mais on veut le faire découvrir différemment. On veut également permettre aux artistes de travailler sur les thèmes qui sont liés à Pigalle tels que l’interdit, la nuit, l’érotisme.

JPEG - 24.5 ko
Le Festival Pigalle est organisé jusqu’au 26 novembre 2011.

Comment vous est venue l’idée de créer ce festival ?

Pour nous, le déclencheur a été la réouverture de la salle de spectacle des Trois Baudets. À cette occasion, on se baladait dans le quartier et on s’est aperçu que plusieurs lieux, comme chez Moune, le Sans Soucis ou encore le Carmen, avaient été réinvestis par un nouveau public noctambule, un peu plus branché et un peu plus mélomane. Du coup, on s’est dit que ce serait bien de créer un événement où on associerait plusieurs lieux, en créant des parcours. C’est vraiment l’idée des parcours qui est venue en premier.

Justement, expliquez-nous en quoi consistent ces parcours nocturnes ?

Ces parcours sont une sorte de visite du quartier avec une guide, Sylvanie de Lutèce. Elle connaît très bien l’histoire de Pigalle, ses anecdotes, qu’elles soient drôles ou tragiques. Elle raconte notamment l’histoire des maisons closes, parle aussi des gens qui ont vécu ici. Dans chaque parcours, il y a trois arrêts, trois happenings, dans des lieux qu’on ne dévoile pas. Ces lieux peuvent être connus ou pas, mais sont systématiquement détournés. Si c’est un lieu connu, on va y trouver une performance inattendue tandis qu’un lieu privé, un appartement ou une cave par exemple, accueillera quelque chose de plus classique.

Des concerts sont également au menu de ce nouveau festival.

Il y a en effet une belle programmation de concerts aux Trois Baudets, avec notamment le songwriter américain Scott Matthew. Il y aura aussi une carte blanche à la créatrice de lingerie Fifi Chachnil qui est une personnalité très présente du quartier. À noter également, le samedi, les groupes Turzi et Hypnolove. C’est dans une veine beaucoup plus électro, donc un peu inattendue dans cette salle plutôt dédiée habituellement à la chanson française.

Qu’attendez-vous de cette première édition ?

Certaines de nos attentes ont été comblées puisque que nous avons d’ores et déjà un bon retour. La presse nous suit. C’est assez excitant de voir que notre initiative parle à beaucoup de gens. Je pense qu’on a réussi à créer une belle image autour d’une belle programmation. Maintenant, j’espère que le public sera au rendez-vous. Si c’est le cas, on pourra, l’année prochaine, réaliser quelque chose de plus ambitieux … même si on considère cette première édition comme déjà très ambitieuse car faite avec trois fois rien.

La programmation complète du Festival Pigalle en cliquant ici.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes