mercredi 23 août 2017| 21 riverains
 

Hey ! Modern Art & Pop Culture, Halle Saint Pierre

"Bambi a mangé tous ses amis", une création de David B. présentée au musée de la Halle Saint Pierre.

Les amateurs d’art moderne ont jusqu’au 4 mars 2012 pour apprécier l’exposition "Hey ! Modern Art & Pop Culture", présentée au musée de la Halle Saint Pierre, dans le 18e arrondissement de Paris. Soixante-six artistes internationaux et trois collections privées sont exposés, en collaboration avec la revue Hey ! Visite et diaporama : accrochez-vous !

L’exposition est divisée en deux parties, sur les deux étages du musée. Dans la salle du haut, la diversité des couleurs prime. Le contraste entre les murs blancs et les peintures psychédéliques est éclatant. Les tableaux et les installations renvoient à la pop culture, à l’hyperréalisme, à Andy Warhol, aux bandes dessinées. Les créateurs exposés inventent une nouvelle mythologie urbaine, en combinant les motifs anciens et modernes.

Voilà les animaux totémiques de Aj Fosik, decorés par des phrases en anglais. Ou David B. et sa nouvelle interprétation de Bambi, de Walt Disney, qui a mangé tous ses amis, dessiné sous l’influence de l’art primitif, notamment l’art égyptien. Eudes Menichetti, lui, travaille le fer. Ses oeuvres sont créées avec humour et fantaisie. Il utilise I’imagerie anatomique et mélange les symboles des époques et des cultures : dans son tableau, Bruce Lee côtoie un portrait de Nicolas Sarkozy et quelques dieux hindous.

Sombre et mystérieux

La salle du bas présente une autre facette de l’art contemporain : son côté sombre et mystérieux. Cette salle est une sorte d’enfer (meme si la premiere salle n’est pas non plus un paradis). C’est un chapiteau effroyable. Les poupées tristes et translucides de Yu Jinyoung regardent le visiteur comme si elles voulaient le tuer et le manger. Silvia B. a conçu des poupées étranges aux pieds de satyres, comme si elles sortaient d’un conte nordique.

Les statuettes en porcelaine de Jessica Harrison, figurent parmi les objets les plus extraordinaires de l’exposition. Il s’agit de petites demoiselles vêtues de jolies robes du XIXe siècle. À première vue, c’est attendrissant. Mais, à y regarder de plus près, c’est affreux : ici, la poupée danse en brandissant ses yeux arrachés ; là, elle tient dans ses bras sa tête décapitée.

Super héros

Cet intérêt pour les entrailles et les transformations corporelles (Jessica Harrison, Stephane Blanquet, Lin Shih Yung et d’autres) peut être interprété comme une métaphore de la vie intérieure. Nous sommes chaque jour davantage ouverts sur le monde, en particulier grâce à la globalisation et à la multiplication des réseaux sociaux. Mais nous avons oublié nos visages, notre veritable identité.

La condition de super héros est un autre thème de cette exposition. Popularisés par la bande dessinée ou le cinema américain, Spiderman, Batman et Superman, entre autres figures, sont présentés sous la forme de foetus par l’artiste plasticien Alexandre Nicolas. L’art moderne et postmoderne, c’est toujours un amalgame de différents styles artistiques : l’imagerie populaire (loubok), les icônes, les collages, la BD, tout est mélangé.

Informations complémentaires sur le site Internet du musée de la Halle Saint Pierre.

Portfolio

David B. Jessica Harrison Aj Fosik Titine K-Leu Eudes Menichetti Alexandre Nicolas Stephane Blanquet Jessica Harrison

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes