vendredi 20 octobre 2017| 23 riverains
 

Galerie "Clarté", comme une invitation au voyage

Depuis le début du mois de novembre, le 18e arrondissement de Paris compte un nouvel espace d’artiste : la galerie "Clarté". Nourrie de culture orientale, passionnée d’écriture birmane, Pascale Caemerbeke présente un ensemble original de « Tissages de papier », avec pour maîtres mots la lumière et la sérénité. Rencontre avec une plasticienne éclairée.

Au 151 de la Rue Marcadet, si la façade de l’immeuble est encore en réfection, le rez-de-chaussée a déjà fait peau neuve. C’est en effet là, au pied de la Butte Montmartre et au cœur du 18e arrondissement de Paris, que Pascale Caemerbeke a choisi de poser ses valises et ses crayons après avoir bourlingué de par le vaste monde et en banlieue parisienne.

Sensible au calme et à l’histoire du quartier, cette plasticienne, également comédienne, était à la recherche d’un lieu de vie qui lui permette aussi d’installer son atelier et ses œuvres. C’est désormais le cas dans cette ancienne boutique qui a jadis accueilli un cabinet d’experts comptables, puis une friperie. Traversé de lumière, cet espace aéré s’est paré des compositions de l’artiste, des « panneaux » de formes et de tailles différentes, des tentures légères dont certaines semblent flotter dans l’air. Comme une invitation au voyage.

Avec un démarrage à la hauteur de ses espérances, en termes de fréquentation et de vente, Pascale Caemerbeke envisage l’avenir avec la même sérénité que celle qui anime son travail. Dans quelque temps, elle souhaiterait « naturellement » accueillir dans son espace d’exposition d’autres artistes et, pourquoi pas, des soirées Poésie… Une autre de ses passions.

JPEG - 42.8 ko
« La clarté est l’une des clés de l’art, en tout cas, l’une des clés de mon travail », explique Pascale Caemerbeke.

Dixhuitinfo - Vous exposez essentiellement des œuvres peintes sur papier, quelle est l’originalité de votre démarche ?
Pascale Caemerbeke - Il y a plusieurs phases dans mon travail : d’abord un travail de peinture, puis un travail de tissage. J’utilise des papiers qui laissent passer la lumière car je les peins toujours sur leurs deux faces. Ainsi il n’y a ni envers, ni endroit. Ensuite, je les découpe en bandes avant de les tisser comme un tissu, avec une trame sur laquelle une autre bande vient s’entremêler. Il m’arrive également de réaliser des œuvres plus classiques sur des supports en toile, mais toujours en recréant le motif d’un tissage.

Vos œuvres jouent beaucoup sur les formes géométriques, le cercle et le carré. Que représentent pour vous ces figures ?
Ce sont deux formes géométriques totalement symétriques qui dégagent donc un sentiment d’équilibre et se suffisent à elles-mêmes. Ce qui me plaît particulièrement dans le cercle, c’est l’idée de complétude, la réunion du sens et de la forme. Le système de tissage des papiers crée quant à lui une mosaïque de petits carrés qui sont autant de petits tableaux abstraits qui s’offrent à la découverte et à la rêverie de celui qui s’en approche. Ces formes ont donc aussi à voir avec le temps : celui, très long, qu’il me faut pour réaliser mes œuvres et celui que l’on peut prendre pour les explorer. Et puis, j’ai toujours été une matheuse ! J’aborde chaque nouvelle série avec un système en tête.

Pourquoi avoir appelé votre galerie « Clarté » ?
Parce que « clarté » contient les lettres des mots « art et « clé » ! Pour moi la clarté est l’une des clés de l’art, en tout cas, l’une des clés de mon travail. Comme je travaille mes papiers sur leurs deux faces, il est important que la lumière passe au travers afin de permettre trois niveaux de lecture : d’un côté, de l’autre, ainsi qu’en transparence. La clarté est aussi en définitive ce que je souhaite procurer au spectateur. Que mon travail l’éclaire, lui fasse du bien… et le fasse voyager.

Photos : Jean Larive

Galerie Clarté
151 Rue Marcadet - 75018 Paris
M° Lamarck Caulaincourt
01 73 75 09 05
caemerbeke@hotmail.com
Ouverte du mardi au samedi de 14h00 à 18h00

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes