mardi 26 septembre 2017| 23 riverains
 

Des commerçants de Montmartre dans l'objectif de Franck et Nicolas

JPEG - 49.1 ko
Nicolas Bader et Franck Lormant ont photographié le quotidien de commerçants du quartier Montmartre.

Jeunes photographes amateurs, Franck Lormant et Nicolas Bader ont photographié le quotidien des commerçants de plusieurs rues de Montmartre, à l’initiative de l’association Arcane 18. Objectifs : montrer l’envers du décors aux clients. Dévoilés au public le 1er juin, les clichés sont exposés dans le quartier jusqu’à fin juin 2008.

C’est leur première expo photo et ils en sont fiers : « Nos photographies resteront dans les annales du quartier, » soulignent d’emblée Franck Lormant et Nicolas Bader. Début 2008, les deux photographes amateurs ont répondu à la proposition de l’association Arcane 18 : photographier les commerçants des rues du quartier Montmartre et montrer ce travail au public, lors du vide grenier du 1er juin 2008. Avant de l’exposer, au cours du mois de juin 2008, dans les boutiques, bars et ateliers concernés.

JPEG - 62 ko
Nicolas, photographié par Franck.

Une aubaine pour les deux garçons, passionnés de photos depuis longtemps. Franck, 34 ans, chef de projet multimédia, pratique cette discipline depuis une vingtaine d’années. Il travaille en noir et blanc. « Un choix esthétique, proche de la réalité, » explique-t-il. Nicolas, 29 ans, cadre dans les télécommunications, a découvert l’image en classe de cinquième. Son truc à lui, c’est plutôt la couleur. Et une obsession : les éclairages nocturnes, la lueur des lampadaires ou celle de la lune, les poses longues.

JPEG - 56.1 ko
Franck, photographié par Nicolas.

Franck et Nicolas ne se connaissaient pas avant d’attaquer ce travail. Ensemble, ils ont arpenté durant plusieurs semaines les rues André Del Sarte, Ramey, Muller… Appareil photo en bandoulière, ils ont convaincu une dizaine de commerçants de se prêter au jeu du portrait. « Au feeling, expliquent-ils. Un porte-à-porte classique. A deux ou trois exceptions près, nous avons reçu un bon accueil. » Complémentaires, les deux garçons se sont répartis les rôles en fonction des affinités de chacun : A moi la boucherie, à toi le magasin de presse… Seule la boulangerie a fait débat : ils sont tous les deux fascinés par le travail du pain.

« Nous avons choisi, quand c’était possible, de montrer au public ce qu’il ne voit pas habituellement, quand il entre dans une boutique, » expliquent-ils. Les clichés du boucher rue Ramey illustrent ce point de vue. Derrière la porte, au fond de l’étroit magasin, on y voit le personnel trancher la viande et saucissonner la charcuterie. Souvent, les portraits ont été privilégiés. Sans fard. Serveurs dans les bars, créatrices de vêtements, vendeurs de magazines ont ainsi offert leur minois à l’objectif. Le temps d’un clic, avant de reprendre le boulot.

Idée originale : les photographies du menuisier sont exposées sur les murs du disquaire. Celles de la créatrice de mode chez le boulanger. « Ces échanges permettent aux commerçants de mieux se connaître, expliquent Franck et Nicolas. Certains d’entre eux, présents dans le quartier depuis peu, n’imaginaient pas la vitalité de ce coin du 18e arrondissement. » Et Nicolas d’ajouter : « Je vis dans le coin depuis deux ans. J’avais imaginé partir. Aujourd’hui, ce n’est plus d’actualité. »

Photos : ©Franck Lormant & Nicolas Bader
http://www.francklormant.com/
http://photo.nico.free.fr/
Photo page d’accueil : ©Corisande Jover

JPEG - 57.1 ko

Franck Lormant : « J’ai choisi ce tryptique parce qu’il symbolise mon travail réalisé chez les commerçants. Ce format permet de présenter les diverses étapes de ce boulot sous forme de petite histoire. En montrant les différentes étapes du travail du boucher sur une même image (création, cuisson et vente) je réponds aussi à la demande des commerçants qui souhaitaient montrer aux clients leur savoir-faire. »

JPEG - 51.9 ko

Nicolas Bader : « Monter une telle exposition fut une belle aventure humaine. Cela m’a permis de faire de nouvelles rencontres dans mon propre quartier et de favoriser la complicité entre certains commerçants, artisans, et moi-même. La partie de cache-cache, à laquelle se livre Xiao Hua, de la boutique Taitai, illustre parfaitement cette complicité naissante. »

Exposées jusqu’au 30 juin 2008, les photographies sont à vendre.
Pour consulter la liste des exposants, cliquez ici ou .

Sous la houlette d’Arcane 18, Franck Lormant et Nicolas Bader sont également les auteurs de la photographie des habitants du quartier Montmartre, prise le 18 mai 2008 sur les marches de l’escalier en haut de la rue Muller.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes