jeudi 25 mai 2017| 23 riverains
 

Anne Troxler et son 18e en trois photos

Anne Troxler et, en bas, le passage Cottin, où elle habite après plusieurs déménagements, toujours dans le 18e.

Photographe amateur, Anne Troxler participe à l’exposition "Le 18e vu par ses femmes", présentée dans la mairie du 18e arrondissement de Paris jusqu’au 14 mars 2012. Elle raconte son quartier, du côté de la rue Ramey et détaille sa passion pour la photo.

Anne Troxler a le 18e arrondissement de Paris chevillé au corps : « J’y vis depuis 16 ans, raconte-t-elle en souriant. J’ai souvent changé d’adresse à l’intérieur de l’arrondissement. Mais jamais je n’ai eu l’idée de le quitter. C’est vivant, populaire, ça me convient. » À 39 ans, Anne Troxler habite désormais passage Cottin. C’est là qu’elle a croisé Belka, photographe et coordinateur de l’exposition "Le 18e vu par ses femmes", présentée jusqu’au 14 mars 2012 à la mairie du 18e.

« J’adore la photographie, explique Anne, conseil en décoration, qui a suivi des études de graphisme. Je pratique en amateur depuis longtemps. Je prends beaucoup de photos quand je me balade dans le 18e. L’idée de cette exposition m’a plu. » Ses trois photographies sont affichées dans le grand hall de la mairie. Elles côtoient les images captées par d’autres femmes du quartier : trente-trois au total, pour une centaine de clichés. Une idée d’exposition originale, dont le vernissage avait lieu jeudi 8 mars 2012, pour célébrer la journée internationale des femmes.

Chacune son style

Tous les quartiers du 18e arrondissement sont représentés au fil des images. C’est coloré ou parfois plus sombre. Chacune son style. « Intéressant, dit Odile, une riveraine, en montrant du doigt plusieurs photos. Mais les femmes portent-elles sur le quartier un regard différent de celui des hommes ? » « Etonnant », reprend ce jeune homme. Qui regrette la « faible » mise en valeur des photos : « Ces trucs en ferraille, sur lequel elles sont accrochées, c’est moche. »

Pas de quoi doucher l’enthousiasme des visiteurs. Ni celui d’Anne Troxler, qui raconte volontiers ses trois photos : « La première, c’est le 18e rural. On ne reconnaît pas Paris. On oublie la ville. J’aime beaucoup les trucs dessinés sur les murs. Là, c’est une photocopie collée en bas des escaliers de la rue du Chevalier de la Barre. De l’art éphémère. C’est poétique. La troisième image représente le Marché Saint Pierre la nuit. Les couleurs me plaisent, son côté flou aussi. »

"Le 18e vu par ses femmes"
Mairie du 18e, place Jules Joffrin - 75018
Jusqu’au 14 mars 2012
Entrée libre
.

Portfolio

Photo © Anne Troxler Photo © Anne Troxler Photo © Anne Troxler

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

2 commentaires

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes