lundi 25 septembre 2017| 20 riverains
 

Tarantino tourne « Inglourious Basterds » dans le 18e

Le réalisateur américain Quentin Tarantino tourne, depuis jeudi 18 décembre 2008, plusieurs scènes d’Inglourious Basterds, son nouveau film, dans un bar situé à l’angle des rues Championnet et du Poteau, dans le 18e arrondissement de Paris. Camille Vong, habitante du quartier, nous a adressé des photos du tournage. Reportage et diaporama.

JPEG - 174.5 ko
Les vieilles automobiles sont garées le long de la rue Championnet.
Cliquer sur la photo pour l’agrandir.

Les riverains de la rue Championnet, dans le 18e arrondissement de Paris, racontent qu’ils croisent, depuis deux jours, d’étranges personnages sanglés dans des uniformes d’officiers SS. D’autres expliquent avoir du céder le passage à d’antiques et pétaradantes automobiles. Ce ballet d’un autre âge rythme le tournage du prochain film du réalisateur américain Quentin Tarantino, dont les premiers tours de manivelle sont donnés, depuis jeudi 18 décembre 2008, à l’angle des rues Championnet et du Poteau.

L’auteur, entre autres films, de Pulp Fiction (Palme d’or à Cannes en 1994), Jackie Brown, Kill Bill et Boulevard de la mort, a choisi de situer l’action de son long-métrage pendant la seconde guerre mondiale. Inglourious Basterds (au départ, c’était Inglorious Bastards, depuis, au nom de références cinématographiques complexes, c’est Inglourious Basterds) débute donc dans la France occupée. Une jeune femme juive assiste à l’exécution de sa famille par un colonel nazi. Elle parvient à s’échapper et débarque à Paris où, sous une fausse identité, elle devient gérante d’un cinéma.

JPEG - 181.8 ko
Décors, affiches, ou ancienne colonne Morris, restituent l’atmosphère des années d’occupation dans la capitale.

Plusieurs scènes sont tournées à La Renaissance, un bar du carrefour Championnet Poteau. Des dizaines de techniciens s’affairent autour du plateau. Les rues sont recouvertes de graviers. Les panneaux de signalisation sont masqués. Décors et affiches restituent l’ambiance des années d’occupation. La boulangerie est devenue marchande des quatre saisons (toutefois, pas grand-chose sur l’étalage, question d’époque) tandis que les bars du coin accueillent les équipes du tournage. Quentin Tarantino sort parfois du bar prendre l’air et plaisanter avec son équipe. Pas longtemps : il prévoit de sortir Inglourious Basterds pour le Festival de Cannes en 2009. Et de boucler son tournage dans le 18e, samedi 20 décembre 2008.

Sous une légère bruine, les riverains observent cette agitation avec flegme. Certains d’entre eux grognent un peu quand un membre de l’équipe, talkie-walkie en main, demande de patienter avant de traverser le carrefour. Les cerbères sont plutôt aimables et ne font, comme ils disent, que leur travail. Car, à quelques dizaines de mètres, c’est moteur ! Pas question d’entrer dans le champ de la caméra, réservé aux évolutions des figurants, des vieilles bagnoles et des soldats SS. Ceux-là même, côtoyés le matin dans les rues adjacentes en allant acheter les croissants.

JPEG - 69.3 ko
Quentin Tarantino, au centre, sort parfois du bar prendre l’air et plaisanter avec son équipe. Pas longtemps : le réalisateur prévoit de présenter « Inglourious Basterds » au Festival de Cannes, en 2009.

Ceux qui savent tentent d’apercevoir Brad Pitt, lequel figure au casting. Déception, l’acteur américain n’est pas à Paris, mais à Berlin, en Allemagne, où se déroule l’autre partie du film. À la tête d’un commando de têtes brûlées, il tente d’assassiner les leaders du Troisième Reich. Pas de Mélanie Laurent (Je vais bien, ne t’en fais pas) non plus à l’horizon. Et aucune trace de Marie de Villepin, fille d’ancien Premier ministre, qui, selon Paris Match, tiendrait aussi un rôle dans le film. Possible, un paparazzi a été délogé de l’école d’en face par la police.

Cliquer sur une photo, puis lancer le diaporama.

Portfolio

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

3 commentaires
  • Quentin Tarantino tourne
    « Inglourious Basterds » dans le 18e
    20 décembre 2008 14:34, par Monique GILBERT

    J’ai été prévenue en fin de première matinée de ce tournage par une amie, une dame habitant juste en face des opérations, âgée de 72ans ,qui m’a appelée, au bord des larmes, très émotionnée d’avoir découvert tout à coup la présence de "militaires allemands !! Son père ayant été retenu en captivité pendant 5ans, cette vision avait effectivement de quoi l’ébranler...Comme je suis son amie et psychothérapeute de surcroit, elle savait pouvoir trouver du secours auprès de moi. Je suis donc allée sur les lieux.. Effectivement, le décor, les costumes, et même les physiques des figurants et acteurs étaient impressionnants de réalisme ! J’ai alors abordé plusieurs personnes âgées au fil des jours de tournage..Visiblement, très émues...J’ai abordé des figurants "allemands" pour partager cela avec eux...Bien sûr les pauvres sont "innocents" de ce qu’ils ont provoqué ! J’ai eu plaisir à écouter ces personnes âgées, j’ai eu de la compassion pour leurs émotions et j’étais heureuse de pouvoir leur apporter, incognito, un peu de consolation et d’empathie..Monsieur Tarantino ne le sait sans doute pas, mais il a permis que la parole et l’émotion de ces personnes âgées, et encore blessées par leurs souvenirs de guerre, circulent et se partagent. Merci MG

    Répondre

    • Oui, je compends ces émotions.. En tournant au coin de la rue, je me suis trouvé face à ces ariens verts de gris ! Né juste après la guerre, à une date historique qui ne se fête pas (le6 août 1945 ;, il m’est immédiatement venu une question à l’esprit:qu’aurai je fait à cette époque ? Me serai je révolté et comment aurije pu juguler ma peur pour moi et ma famille ? Question rémanante, car je crains toujours de juger cette époque et ceux qui l’ont vécu en courbant l’échine et d’être passif devant celle que nous vivons (ou pourrions vivre) car nous n’en décodons pas toujours le sens dans le quotidien qui nous berne...Le courage aujourd’hui est il à la hauteur de nos émotions ... d’hier ?

      Bien à vous

      Répondre

  • j’habite juste au dessus donc j’avais la chance de tout voir :D

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes