mercredi 24 mai 2017| 26 riverains
 

Vertige Tango Festival, le cœur de l'Argentine bat dans le 18e

Concerts, conférences, initiations, bal populaire : la deuxième édition de Vertige Tango, festival organisé par l’association Mordida de tango, se tiendra, samedi 23 et dimanche 24 mai 2009, à la Maison verte, dans le 18e arrondissement de Paris. C’est l’occasion de découvrir une danse et une musique populaire, fruits de métissages rythmiques et mélodiques inédits, au début du siècle dernier.

Avec 200 adhérents, Mordida de Tango est l’une des plus importantes associations parisiennes consacrée à cette danse, née en Argentine au début du siècle dernier. Elle a été créée par une Parisienne, Charlotte Hess et un Argentin, Miguel Gabis, en 2000, dans le 18e arrondissement de Paris. Ils en assurent aujourd’hui la direction artistique et pédagogique. « Je suis née dans le quartier, explique Charlotte Hess, 30 ans. J’y ai toujours vécu, il n’était pas question de monter Mordida ailleurs. Question de proximité et désir de tisser des liens conviviaux avec les habitants. »

JPEG - 45.4 ko

Charlotte Hess a le tango dans la peau depuis l’âge de 14 ans. Une passion développée aux côtés de son père, universitaire passionné par les danses de couples. Trois ans plus tard, la jeune femme danse au sein de la Compagnie Argentina, à Paris, puis devient professeur de tango, notamment à la faculté de Paris VIII. « C’est une danse où il ne faut pas être dans la simple exécution des figures, mais d’abord à l’écoute de l’autre, explique-t-elle. Elle possède ses grilles et ses codes, mais c’est aussi une danse d’improvisation. »

Au fil de l’année, Mordida de Tango donne des cours, propose différents stages et organise son festival annuel, Vertige Tango, dont c’est la deuxième édition. Un voyage en Argentine est aussi organisé chaque année. À la source d’un genre né au début du siècle dernier dans les bas fonds de Buenos Aires, en Argentine, fruit du métissage de cultures immigrantes : le rythme est africain (milonga ou Camdombe), la mélodie italienne, et le bandonéon, instrument emblématique du tango, est né en Allemagne.

« Chaque tango est un poème à part entière, souligne Charlotte Hess. Ses textes racontent des histoires d’amour tragiques, le déracinement, le pays perdu pleuré par les migrants. » Attaché à la tradition, Mordida ancre son travail dans l’histoire et l’héritage du tango. « Lequel propose plusieurs portes d’entrées, poursuit-elle : la danse, la musique et la littérature. » Danse sociale et sensuelle, le tango requiert surtout, dans son exécution, écoute du partenaire et anticipation de ses mouvements. Un art où l’homme mène la danse. « Mais s’il propose, c’est la femme qui dispose, » relève Charlotte Hess.

Mordida de Tango
La Maison Verte
127 rue Marcadet, Paris 18e
Tél. : 01 42 51 36 54 ou www.mordidadetango.com

Mordida de Tango édite aussi une revue, La morsure déchaînée, dont les deux premiers numéros sont consultables en cliquant ici.

Vertige Tango : programme du festival à la Maison verte

SAMEDI 23 MAI 2009

Initiation danse, à 15h
5 € - gratuit pour S.D.F. et invités de La Maison Verte

Conférence " Tango : contrainte et libertés, à 16h30
Avec Françoise Attiba, psychologue, psychanalyste.
Gratuit.

Concert avec "Los Lobos", à 18h
Tangos traditionnels et oeuvres d’Astor Piazzola, avec les arrangements d’Olivier Manoury.
10 €

Bal, de 19h30 à 22h30
Gratuit

DIMANCHE 24 MAI 2009

Initiation danse, à 15h
5 € - gratuit pour S.D.F. et invités de La Maison Verte

Conférence " Psychanalyse et tango : inspiration, analogie et métaphore", à 16h30
avec Martine Estrade, psychologue, psychanalyste. Gratuit.

Concert avec "Linea Tigre", à 18h
Hommage à l’héritage d’un siècle de tango. Thèmes et arrangements traditionnels et contemporains.
10 €

Bal, de 19h30 à 21h
Gratuit

Photo : ©Didier Blain - Un couple danse le tango, à Buenos Aires, décembre 2008.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes