mardi 26 septembre 2017| 18 riverains
 

Un délai de grâce de trois jours accordé au musée de Montmartre

A l’issue d’une réunion avec le musée de Montmartre, la ville de Paris a décider d’octroyer un délai de trois jours supplémentaire (le 17 décembre 2009 au lieu du 14 décembre) pour que ce dernier puisse présenter son plan de redressement. Est-ce une réponse anticipée au vœu que l’UMP avait décidé de déposer au conseil de Paris, lundi 14 décembre ?

Daniel Rolland, l’administrateur du musée de Montmartre et son équipe, ont été reçus, vendredi 11 décembre 2009, par Jean-François Danon, secrétaire général adjoint du maire de Paris, Bertrand Delanoë. « Nous lui avons exposé l’impossibilité dans laquelle nous nous trouvions de finaliser, explique Daniel Rolland, en moins de deux moins, un dossier avec un mécène qui fournisse le complément de 150 000 euros (condition mise pour le rétablissement de la subvention de la ville, d’un montant de 124 000 euros). »

Et l’administrateur de poursuivre : « Jean-François Danon a refusé de donner une quelconque garantie de maintien dans les lieux et de maintien de la subvention, pourtant nécessaire pour donner confiance aux mécènes avec lesquels nous sommes en contact. Il nous a fixé un ultimatum, jusqu’au 17 décembre 2009, soit un délai de grâce de trois jours, pour fournir, au moins, une lettre d’intention de la part de nos partenaires potentiels. En laissant le soin à ces derniers de préciser les assurances qu’ils attendent de la ville pour finaliser une convention de mécénat. Nous allons nous activer dans ce sens, dès lundi 14 décembre. »

Daniel Rolland estime que la ville « a fait perdre sept mois au musée ». « Il nous ont fait croire qu’ils étudiaient une solution pour le sauver. Nous craignons en réalité que la mairie cherche à transférer sur l’association du Vieux Montmartre, qui gère le musée, la responsabilité d’un possible dépôt de bilan. » Daniel Rolland pense que la mairie « veut se débarrasser du musée pour laisser le champ libre à la reprise des lieux par des projets privés. »

Lire également : Le musée de Montmartre a sept jours pour redresser la barre

LE VOEU DE L’UMP AU CONSEIL DE PARIS

De son côté, Pierre-Yves Bournazel, UMP du 18e et les élus du groupe UMPPA, vont présenter un vœu, lundi 14 décembre 2009, au conseil de Paris, « pour que la ville de Paris accorde un nouveau délai à l’association pour rechercher des mécènes, recherche à laquelle est doit participer », et « pour que la ville attribue la subvention de 124 000 euros au musée de Montmartre ».
Le vœu souligne aussi que le délai imparti par la ville de Paris au musée de Montmartre, pour qu’il présente un plan de redressement, « ne permettra certainement pas de trouver les financements nécessaires au sauvetage du musée ». Et d’interpeller la municipalité, qui « se doit d’ouvrir une grande concertation destinée à identifier des mécènes et à lever les fonds suffisants pour le redressement du musée ». Plus loin, l’élu UMP invoque plusieurs "people" du 18e, dont Anne Roumanoff, Claude Lelouch, ou Gérard Jugnot, mobilisés pour sauver le musée.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes