lundi 1er mai 2017| 15 riverains
 

Pourquoi cette pomme, place de Clichy ?

Une grosse pomme, sculpture de Franck Scurti, trône boulevard de Clichy, dans le 18e arrondissement de Paris. Elle rend hommage au philosophe français Charles Fourier, dont elle remplace la statue déboulonnée de son socle par les soldats allemands sous l’Occupation. Le fruit géant surplombe les lieux après bien des péripéties. Explications.

Ce socle vide, à deux pas de la place de Clichy, sourdait comme une sorte de fantôme, l’écho d’un sombre passé. Il soutenait la statue du philosophe utopiste français Charles Fourier (1772-1837) inaugurée à la toute fin du XIXe siècle et qui fut déboulonnée par les Allemands en 1942, afin d’être fondue. Ce socle orphelin dut intriguer, à n’en pas douter, nombre de promeneurs du boulevard de Clichy.

Le 10 janvier 2011, cette "dent creuse" a été comblée par l’inauguration d’une nouvelle oeuvre, en hommage à Charles Fourier : une sculpture à la fois pomme et planisphère, signée de l’artiste Franck Scurti. Mais pourquoi une pomme, au fait ? L’idée peut sembler curieuse, mais elle s’explique très simplement. L’artiste s’est appuyé sur la théorie des quatre pommes, de ce même Fourier.

JPEG - 49.6 ko
Selon le philosophe Fourier, cette pomme symbolise le « désordre capitalistique ».

Un soir, à Paris, le philosophe avait constaté que le prix d’une pomme s’établissait à 14 sous, soit 100 fois plus que les 14 centimes du prix pratiqué pour le même produit à Rouen... « Je fus si frappé de cette différence de prix entre pays de même température, que je commence à soupçonner un désordre fondamental dans le mécanisme industriel », écrivit Fourier.

A trois pommes célèbres - qu’Eve offrit à Adam ; Pâris à Vénus ; et celle de Newton - Fourier ajoute ainsi sa propre pomme, la quatrième, symbole du désordre capitalistique, mais aussi de l’attraction passionnelle, source d’harmonie de la société (pour résumer). De cette pensée découla notamment les célèbres phalanstères, des unités de production et de consommation s’appuyant sur les principes de co-proriété et de co-gestion. Au cours du XIXe siècle, plusieurs expériences prirent corps.

Une pomme de discorde ?
Selon la mairie de Paris, la sculpture « s’inscrit dans la logique de la pensée économique de Fourier, ennemi de la spéculation et promoteur d’une économie où la production et l’accomplissement humain se rejoignent ». La pomme de Franck Scurti surmonte le socle d’origine comme le demandait la commande publique de la ville de Paris. Celui-ci a été déplacé de l’axe du boulevard pour faciliter la circulation des piétons et été entouré d’un cube de verre. Chaque côté arbore une teinte différente, et fait référence au prisme des couleurs, en référence à Newton.

JPEG - 61 ko
La statue de Charles Fourier, déboulonnée par les soldats allemands pour être fondue, en 1942.

Ce socle vide inspira un groupe de l’Internationale situationniste et d’étudiants en art, qui y installèrent en mars 1969, une réplique en plâtre de la statue disparue, comme le relate Louis Ucciani, professeur de philosophie, dans le document de présentation de la ville de Paris : « Quelques heures plus tard, les CRS nettoient le socle lui rendant le vide. Le jeu situationniste avait réussi à montrer que c’était autour d’un "vide" du même ordre, que les maîtres de Paris de 1941 et de 1968 fonctionnaient », écrit-il. Et d’ajouter que depuis, « le geste situationniste a été plusieurs fois répété et, au moment où j’écris, le socle est de nouveau occupé par un mouvement qui se réfère explicitement à cette situation ».

Ce mouvement en question, c’est la cabine en verre qui fut posée sans autorisation sur le socle en 2007 par le Collectif Aéroporté. Spécialiste de « l’installation illicite d’oeuvres en milieu urbain » (baptisés Embrèvements) le Collectif avait voulu souligner l’absence de sculpture et invitait les passants à « occuper l’espace ».

Sur son blog, le collectif raconte que la démarche avait d’abord rencontré un écho favorable à la mairie du 18e. Mais un concours fut ensuite organisé, pour remplacer la cabine de verre. Le Collectif Aéroporté refusa d’y participer. « Qui modèle l’espace public ? Les émergences spontanées sont-elles si nombreuses qu’il faille brider les initiatives ? » interrogeait, amer, le groupe en janvier 2009. C’est la pomme de Franck Scurti qui trône aujourd’hui place de Clichy. Mais on le voit, elle a comme un goût de discorde. Alors que peuvent bien en penser les passants ?

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

14 commentaires
  • Pourquoi cette pomme, place de Clichy ? 26 janvier 2011 00:27, par Gavilan

    Il me semble qu’un sou valait cinq centimes (cf http://www.cnrtl.fr/lexicographie/sou) et que donc, dans cette histoire de pommes, l’écart de prix entre Rouen et Paris n’était que de cinq fois, ce qui est déjà beaucoup et non de cent ce qui aurait été énorme.

    Par ailleurs, pourquoi ne dites vous pas mot de l’étrange structure qui occupait cet emplacement depuis quelques années ?

    Répondre

    • Réponse de l’auteur 26 janvier 2011 12:32, par Guillaume Deleurence

      Bonjour, voici le passage du texte originel de Fourier : « Une pomme devint pour moi, comme pour Newton, une boussole de calcul. Cette pomme, digne de célébrité, fut payée quatorze sous par un voyageur qui dînait avec moi chez le restaurateur Février, à Paris. Je sortais alors d’un pays où des pommes égales et encore supérieures en qualité et en grosseur se vendaient un demi-liard, c’est-à-dire plus de cent pour quatorze sous. Je fus si frappé de cette différence de prix entre pays de même température, que je commençai à soupçonner un désordre fondamental dans le mécanisme industriel, et de là naquirent les recherches qui, au bout de quatre ans, me firent découvrir la théorie des séries de groupes industriels, et par suite les lois du mouvement universel manquées par Newton ».

      Source : http://socio.ens-lyon.fr/merckle/me...

      A priori, on se trouve donc bien dans un rapport de 1 à 100, même si Fourier ne parle pas de 14 centimes pour une pomme, mais plutôt d’un demi-liard. N’étant pas spécialiste de la monnaie de l’époque, je ne m’aventurerai pas plus loin :-)

      Merci de votre réaction

      Répondre

  • Pourquoi cette pomme, place de Clichy ? 26 janvier 2011 00:29, par Gavilan

    Oups, je ne sais pourquoi je n’avais pas vu les paragraphes sur le Collectif aéroporté.

    Répondre

  • Pourquoi cette pomme, place de Clichy ? 26 janvier 2011 08:37, par Nicolas

    Merci pour cet historique de la Pomme.
    Je me permettrai juste de signaler que cette Pomme a aussi montré les limites de la démocratie participative :
    http://www.agoraparis18.fr/vie-cito...

    A l’époque, le conseil de quartier Montmartre s’était opposé à cette Pomme.

    Répondre

  • Pourquoi cette pomme, place de Clichy ? 26 janvier 2011 10:54, par boissard

    Merci de cette information. J’avais toujours cru que l’œuvre précédente était une commande la Mairie, tant elle me semblait représentative de l’art officiel. Avant l’intervention du "collectif", les passants agiles grimpaient en effet sur le socle désert pour se faire prendre en photo sans même savoir qu’ils étaient des artistes contemporains armés de puissants concepts. Il est bon que cette commande ait remis un peu d’ordre en confiant ce travail à un professionnel diplômé, mais je crains que dans deux mois, cette nouvelle œuvre, recouverte comme la précédente de stickers et de gravures, ne soit redevenue le jouet de la populace qui ne respecte rien. André Breton a composé une belle "ode à Charles Fourier" du temps de la statue primitive.

    Répondre

  • Pourquoi cette pomme, place de Clichy ? 26 janvier 2011 20:29, par Clément

    Le nombre de fois où je me suis demandé ce que c’était que cette cabine posée sur ce socle ! J’ai enfin ma réponse. Sinon, comme le disait un autre lecteur, je pense que la Pomme va être vite dégradée par les tags, les autocollants et autres vandalismes modernes.

    Sinon, la question que pose le Collectif est quand même intéressante. Dommage qu’il n’y ait pas des endroits dans la ville laissés à des manifestations artistiques spontanées et non encadrées par les traditionnels concours d’art. Quant au manque de démocratie dans les conseils de quartier, c’est malheureusement la triste vérité...

    Répondre

  • Pourquoi cette pomme, place de Clichy ? 30 janvier 2011 18:28, par francis

    j’ai vu un site vraiment chouette sur cette pomme :
    www.quatrieme-pomme.fr
    il y a pleins d’info, je crois que en plus d’avoir une belle allure ce travail est aussi un bon projet...

    Répondre

  • Pourquoi cette pomme, place de Clichy ? 14 mars 2011 10:50, par Emmanuel

    Merci Guillaume pour ce reportage, moi qui suis allé pendant 8 ans au lycée Jule Ferry, je me suis toujours
    demandé quelle était l’histoire de ce socle !

    Emmanuel
    Et à bientôt en terrasse ;)

    Répondre

  • Pourquoi cette pomme, place de Clichy ? 8 août 2011 15:29, par luc

    Bonjour,
    pour info franck scurti a un site : franckscurti.net
    C’est un artiste intéressant je crois...
    Luc

    Répondre

  • Pourquoi cette pomme, place de Clichy ? 16 mai 2012 21:45, par ANN

    Cette pomme est affreuse ,combien a-t-on paye cette horreur.pour quelle raison ne pas respecter l’original ? L
    Les automobilistes qui passent des heures dans l’embouteillage de cette place doivent subire cette vue en plus et je suis sûre qu’aucun n’en connaît la signification. Alors qu’une statue même si on ne connaît pas le personnage n’attire pas un regard mécontent de celui qui poirôte tous les jours face à cettehorreur. Il fallait avoir l’esprit tordu pour représenter un homme par une pomme , j’aurai mieux compris si c’etaitGuillaume Tel !

    Répondre

  • Pourquoi cette pomme, place de Clichy ? 30 avril 2014 17:44, par nathan

    je trouve plus géniale l’occupation situationniste successive du socle vide, que la pensée de Fourier et sa sociologie serielle : leur psycho-geographie est plus vivante, plus critique et mouvementée.

    Et des groupes contemporains étaient près à prendre la relève, comme un jeu poursuivi, j’en suis certain

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes