lundi 23 octobre 2017| 18 riverains
 

Le Festival de l'Astre met le 18e à l'heure contemporaine

Photo du spectacle Quand je pense à Frida Kahlo je vois du jaune et du bleu. Et du rouge, joué en 2014, lors de la première édition du Festival de l’Astre.

Dédié à la création contemporaire, le Festival de l’Astre se déroulera du 20 au 22 mars, à la Halle Pajol, dans le 18e arrondissement de Paris. Lectures, performances et pièces de théâtre figurent au programme d’une manifestation qui souhaite s’adresser plus particulièrement à un public de jeunes adultes.

Trois jours de spectacles, lectures et performances : du 20 au 22 mars 2015, le Festival de l’Astre prend ses quartiers à la Halle Pajol, dans le 18e arrondissement de Paris. « C’est un festival de théâtre exclusivement contemporain, qui interpelle la conscience du public, explique William Astre, son créateur, qui n’hésite pas à préciser un concept parfois peu compris : la mise en scène contemporaine est dépouillée au maximum. On se débarrasse des notions de costumes, décors et accessoires pour se concentrer sur le jeu des acteurs. Pour le public, c’est un voyage émotionnel. »

Le programme complet du Festival de l’Astre en suivant ce lien

Comédien, metteur en scène, William Astre, 42 ans, a créé la compagnie qui porte son nom en 2009. Comme lui, elle est basée rue Lamarck. Son destin est singulier. Avant de fouler les planches, William Astre travaillait dans la finance : « Un jour, j’ai tout lâché pour aller au bout de ma passion », dit-il. Cours de théâtre dans les quartiers populaires du 18e et rencontres diverses conduisent, en 2014, à la création de la première édition du Festival de l’Astre. « Elle s’est tenue au Théâtre de verre, souligne le comédien. Mais, sans soutien, ni promotion, trop peu de spectateurs ont assisté aux spectacles. »

JPEG - 19.3 ko
William Astre, créateur du Festival de l’Astre.

Cette année, l’affaire se présente sous de meilleurs auspices. La nouvelle édition est soutenue par la mairie du 18e : Eric Lejoindre, maire de l’arrondissement, prononcera le discours d’ouverture du festival ; Cédric Dawny, élu chargé de la jeunesse, sera lui préposé au discours de clôture. La location des deux salles de la Halle Pajol, où se tiendra la manifestation (le hall d’entrée, 30 places et l’auditorium, 200 places) est prise en charge par la mairie. Les événements présentés dans l’auditorium sont payants ; ceux proposés dans le hall sont en libre participation.

Questions de société

Pour William Astre, « le théâtre contemporain n’est pas une activité réservée à un public âgé. Ca peut aussi parler aux jeunes ». « Voilà pourquoi j’ai souhaité implanter le Festival de l’astre dans ce quartier, poursuit-il. Je suis à la recherche de ce public. » Encore faut-il savoir comment l’intéresser à cet art subtil. « Ce festival soulève des questions de société auxquelles sont sensibles les jeunes adultes, précise le metteur en scène. Exemple, le spectacle de Stanislas Cotton, Le rapport des enfants sur l’état du monde, aborde les questions de religions, des enfants soldats et des femmes battues. »

William Astre verrait bien son festival grandir encore. Et dès l’année prochaine, si possible. « Sur cinq ou six jours, dit-il. Pour devenir une sorte de vitrine du théâtre contemporain. Il serait joué aussi dans d’autres endroits, le Grand Parquet, ou le 104, dans le 19e arrondissement, par exemple. » Et l’ouvrir aussi davantage aux jeunes troupes de théâtre amateurs. Reste que cette année, il lui faudra rentrer dans ses frais pour envisager de se développer : « Les recettes vont payer les cachets. La jauge idéale est comprise entre 800 et 1000 spectateurs. Mais 600 ça ira aussi. »

Le Festival de l’Astre
Du 20 au 22 mars 2015
Pass festival complet 3 jours : 27 €
Pass 2 jours : 20 €
Pass journée : 12 €
Halle Pajol
20, esplanade Nathalie Sarraute - 75018

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes