jeudi 25 mai 2017| 28 riverains
 

Kléber Rossillon présente le nouveau musée de Montmartre

De gauche à droite : Kléber Rossillon, repreneur du musée, Danielle Pourtaud, adjointe au maire de Paris, chargée du patrimoine, Daniel Vaillant, maire du 18e et Daniel Rolland, président de la Société du vieux Montmartre, lors de la présentation du projet, dans les jardins du musée.

Kléber Rossillon a présenté officiellement, lundi 27 juin 2011, les grandes lignes de son projet de réhabilitation du musée de Montmartre, dans le 18e arrondissement de Paris. Moyennant 12,5 millions d’euros et un bail emphytéotique de 53 ans, le chef d’entreprise, spécialisé dans la réfection et la gestion de monuments historiques, prévoit 200 000 entrées par an à l’horizon 2014.

En présentant, lundi 27 juillet 2011, son projet de réhabilitation du musée de Montmartre, Kléber Rossillon, patron de la société éponyme, a confirmé l’essentiel des informations publiées le 6 mai 2011 par Dixhuitinfo. Moyennant 12,5 millions d’euros et un bail emphytéotique de 53 ans, le repreneur engage un vaste plan de restructuration du site situé rue Cortot, dans le 18e arrondissement de Paris.

Surfaces d’expositions doublées, mise en valeur des 7000 m2 d’espaces verts (jardins et bois), figurent notamment au programme des travaux de rénovation. Ils devraient être achevés en 2014. « Avant les élections municipales, si possible », a plaisanté Daniel Vaillant, maire du 18e. Le projet se dessinera et sera géré en partenariat avec la Société du vieux Montmartre. Fondée en 1886 et actuellement présidée par Daniel Rolland, l’association confiera l’exploitation du fonds du musée à la société Rossillon, mais conservera ses bureaux sur le site. Plusieurs collections inédites seront présentées au public.

JPEG - 41.7 ko
Kleber Rossillon vit à Neuilly-sur-Seine. Ce chef d’entreprise est président de la Fédération patrimoine environnement.

Les visiteurs bénéficieront d’une tarification adaptée. Prix de base du billet d’entrée : 8 euros (comme aujourd’hui). Gratuité totale pour les enfants de moins de dix ans et demi tarif en dessous de dix-huit ans. Objectif : passer de 40 000 à 200 000 visiteurs tous les ans. « Un chiffre raisonnable, estime Danièle Pourtaud, adjointe au maire de Paris, chargée du patrimoine. Nous ne souhaitons pas gérer une invasion de touristes dans ce lieu. »

Kléber Rossillon compte associer les habitants du 18e au fonctionnement du projet : « Nous allons mettre en place des groupes de réflexion avec les riverains. Ils concerneront différents thèmes, par exemple le cinéma et Montmartre. » Le nouveau prestataire prévoit également de développer l’accueil pédagogique des scolaires.

Trois bâtiments, dont l’hôtel de Rosimond (l’une des plus vieilles maisons de Montmartre) et l’hôtel Demarne, seront totalement rénovés. Suzanne Valadon, Maurice Utrillo et Auguste Renoir, parmi les plus célèbres peintres, ont travaillé dans ces lieux. Leurs ateliers seront ouverts aux visiteurs. « L’état de délabrement de ces bâtisses justifie l’investissement financier et le bail emphytéotique de 53 ans accordé à la Société Kléber Rossillon », soulignent les proches du dossier.

L’espace vert qui sert d’écrin au musée « sera préservé et rendu au public », indique la Ville de Paris. À terme, « le visiteur parcourra trois jardins successifs aux ambiances différentes. Ils seront fleuris en s’inspirant de la palette d’Auguste Renoir. » Depuis ces jardins, les visiteurs pourront admirer, en contrebas, la vigne du Clos Montmartre et le jardin sauvage de Saint Vincent, une réserve écologique méconnue du grand public. Lequel aura la possibilité de consommer une viennoiserie en sirotant un jus de fruit dans un espace dédié, géré lui aussi par le nouveau patron des lieux.

Lire aussi : Un repreneur et 12 millions pour sauver le musée de Montmartre

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes