mardi 27 juin 2017| 289 riverains
 

Le Cinéfritour cède aussi au tourisme en Turquie

Un tombeau à Ucağız sur la cote méditerraneenne. Photo © Cinéfritour

Les quatre aventuriers du Cinéfritour, deux d’entre eux vivent dans la Goutte d’Or, dans le 18e arrondissement de Paris, s’enracinent en Turquie. Où après le travail de la terre, ils cèdent aux sirènes du tourisme local et organisent des séances de cinéma dans les villages.

Le poulpe a eu ce mois-ci la visite d’un copain, alors ni une ni deux nous l’avons emmené via les petites routes de montagne à Mersin, pour revoir le fermier chaotique. Rappelez-vous, c’était le dernier épisode.

Nous avons été très agréablement surpris par la beauté des villages de montagne, pas de béton, pas de zones militaires à tout va, ce qui nous avait tant choqués les premiers mois. Villages de pierres, villes antiques, canyons et pas mal de neige !

JPEG - 80.7 ko
Un amphithéâtre en haut d’une montagne.

Les retrouvailles avec le fermier ont été courtes mais joviales, en un mois beaucoup de choses avaient changé, deux nouveaux employés et cinq nouvelles vaches à lait ! Nous avons passé la plupart de notre temps à la ferme à nettoyer les étables, on a bien pensé à organiser un tournoi de catch féminin dans la bouse, mais on s’est dit que ce ne serait sûrement pas bien perçu par les habitants de ce village plutôt tradi.

JPEG - 66.7 ko
Projection sous les étoiles.

Après cette petite semaine à travailler nous sommes allés prendre du bon temps le long de la méditerranée. Retour vers l’Ouest. Nous avons longé la voie lycienne, chemin de randonnée qui relie Antalya à Fethiye et sommes passés par des cités antiques dont les vestiges sont impressionnants. Tombeaux de pierres taillées dans un seul roc, amphithéâtres imposants, forteresses toujours debout…

JPEG - 90.8 ko
Retour au travail à la ferme turque pour le Cinéfritour.

C’est d’ailleurs dans ce cadre magique, nichés dans un petit port que nous avons fait une projection des films d’animations des étudiants des gobelins, de Supinfocom Arles, ou de Bellecour Lyon, pour le plus grand bonheur des enfants qui étaient en vacances, et des plus âgés qui se voyaient projetés trente ans en arrière, à l’époque où un cinéma itinérant venait régulièrement faire escale dans ce même village !

Rendez-vous le mois prochain, même canard numérique, même nom de code, Poulpement vôtre,

L’équipage du Cinéfritour

Les épisodes précédents :
- Le Cinéfritour joue les apprentis-fermiers en Turquie
- Le Cinéfritour tombe amoureux des formages turcs
- Après le Géorgie, le Cinéfritour passe en Anatolie
- Le Cinéfritour a trouvé son paradis en Géorgie
- Le Cinéfritour à la pêche dans le détroit de la Volga
- La parenthèse kirghize s’éternise avec bonheur
- Bons baisers de Bishkek !
- Achgabat au Turkménistan, pays du présidictateur
- Une carte postale iranienne du Cinéfritour
- Cinéfritour carbure au foie frit en Turquie
- Cinéfritour a pris le départ de son voyage au long cours
- Cinéfritour, l’huile de friture pour un voyage au long cours

Cinéfritour sur Facebook

Le site Internet de Cinéfritour

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes